Deux petites fleurs (Gitan)

Publié le par la freniere

Comme à l’accoutumée, j’avais cheminé sur une piste de montagne. La fatigue se fit sentir et je me suis assis sur une roche. Soudain, deux petites fleurs sauvages m’ont regardé. L’une semblait moins timide que l’autre. Elle m’observait avec audace et semblait heureuse de me voir. L’autre était plus discrète mais non moins étonnée de ma présence. Elles furent les seules personnes qui en cette journée me parlèrent.

 

Jean-Marie Kerwich    L’ange qui boite, Le temps qu’il fait

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

colette 07/09/2007 08:31

Très bel extrait ainsi que tes textes précédents avec toujours cette force simple qui te caractérise, cet  " alphabet d'enfance"Merci