Correspondance avec Pasternak

Publié le par la freniere

Dieu veut faire de moi un dieu - ou un poète - or moi, je veux parfois être un être humain et je me débats et je prouve à Dieu qu'il a tort. Et Dieu, en souriant, me relâche : "Va, vis un peu..."

C'est ainsi qu'il m'a laissée près de vous - une petite heure durant.
Tout, l'écriture exceptée, – n'est rien.

J'ai besoin de vers comme preuve : je suis encore en vie ? C'est ainsi que le prisonnier communique, en cognant au mur de son voisin.

Sachez que je suis aveugle, stupide et sans défense, que j'ai peur des automobiles, peur des esthètes, peur des maisons de gens de lettres, peur des Wohnungsamt allemands, peur des Untergrund, peur des socialistes-révolutionnaires, peur de tout ce qui est le jour – et de rien de ce qui est la nuit.

(La nuit – il n'y a que les âmes ! et les esprits ! Le reste dort.)

Marina Tsvetaieva

Publié dans Glanures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article