Le semeur (Belgique)

Publié le par la freniere

Il jeta toutes ses graines, sauf la dernière. La terre les recevait dans sa grande lèvre de chaleur et d’humidité. La dernière graine, il la tenait au creux de sa main. La terre ne l’aurait pas tout de suite. C’est si bon, disait-il, de tenir une petite forêt dans le creux de sa main.

Norge

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article