Le degré zéro de la poésie

Publié le par la freniere

l'haleine chargée de kir royal
ils parlent de la dimension heideggerienne
de l'amitié entre René Char et Albert Camus
et me prend l'envie de roter
en hommage aux grands poètes

Thomas Vinau

Publié dans Prose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Danièle 29/10/2007 00:07

   "Tchin ! "