Pour oublier un peu la neige

Publié le par la freniere


Cette bouteille d'huile, pressée à froid, est un poème à elle seule
on peut imaginer les olives heureuses sur ces terrasses
où elles se parlent d'arbre en arbre,
sautent à pieds joints d'une terrasse à l'autre
on les entend presque siffller dans la salade
goutter sur les doigts à travers la tranche de pain
et le bruit de cigale dans la poêle....

Aaron de Najran

photo: Ile Eniger

Publié dans Glanures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Danièle 27/11/2007 00:25

Une couleur chaude de miel..