Sans le savoir (France)

Publié le par la freniere

J’écris pour les mains calleuses
Qui jamais ne toucheront mes livres
Pour les analphabètes
Et ceux qui ne croiseront jamais
Qu’au large de mes mots
J’écris pour ceux qui ont soif
Qui ont faim du seul pain
Qui leur manque
L’Amour
J’écris parce qu’ils ne le savent pas
Et qu’ils se trompent pour de l’argent,
J’écris pour essuyer le crachat
Des racistes à leur visage
J’écris là pour leur rendre
Un jardin -
Celui qu’ils m’ont pris
Sans le savoir

Olympia Alberti

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lam 15/12/2007 17:30

cela me rappelle ce que disait pyamootoo l'écrivain de l'ile Maurice , la littérature appartient aux éclopés aux crève la faim etc...