Une phrase

Publié le par la freniere

Créer une phrase qui émane des confins, du néant, d'un seul trait, sans réfléchir, sans se poser de questions, une phrase qui n'obéit à aucune règle, qui n'hésite pas, qui n'est pas inquiète, qui glisse tout simplement, sur la page, vite, très vite, qui court, galope, qui est lisse, souple, comme la chevelure d'une passante baudelairienne, une phrase toute faite qui ne réclame le moindre effort, qu'il suffit de transcrire, de transposer, une phrase lumineuse mais courroucée de paradoxes, vigoureuse et lasse, pleine et vide, éclatante comme les prodiges d'un tabla et mélancolique comme une nocturne de Chopin, une phrase qui est absolution et songe, une phrase qui épouvante les nuits du lecteur mais qui les rend plus douces, une phrase inutile mais qu'il psalmodiera à chaque instant, une phrase qui disjoint l'architecture secrète du monde mais qui compose des édifices qu'ils restent encore à désirer, une phrase anodine mais qui ne ressemble à aucune autre, une phrase comme une hache injurieuse qui démonte les certitudes, comme une fleur maladive qui faufile des utopies, une phrase interminable qui démultiplie les lettres et les mots mais qui se cantonne dans les pages d'un tout petit livre, une phrase qui précipite sa mort mais qui la rend plus docile, une phrase qui résiste à l'usure du temps mais qui se dissipe tout de suite, une phrase qui rend heureux ou malheureux et qui toujours courbe les desseins du cœur, une phrase comme un slogan, un cliché mais dont le sens ne s'épuisera jamais, une phrase comme une prière, un dogme qui rend fanatique, fou, une phrase comme une prière, un dogme qui rend sage, serein, une phrase comme du sang ou du poison qu'on transfuse à celui qui croit vivre, qui n'a pas encore commencé à vivre, à celui qui ne voit pas, du moins pas encore ou pas tout à fait.

 
Umar Timol

Publié dans Prose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article