Une traduction du silence (Québec)

Publié le par la freniere

Écrire est une grande folie.

Devant tous les spectacles du monde, j’essaie de retrouver les mots de ma mère, tous ces mots usurpés par le silence si naturel de la langue, sans projet et sans issue, dans lequel le désordre prolifère. Je cherche, au-delà ou en deçà, la faille où m’insérer, le puits d’où jaillirait une rumeur pareille à des pressentiments porteurs d’ailes.

Une traduction du silence.

Denise Desautels

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article