L'homme a jeté l'homme (France)

Publié le par la freniere

À Thierry Arzens

L’homme a jeté l’homme
dans la crasse d’un carton
au milieu d’une foule
anonyme et bruyante…
Recroquevillé sur le trottoir
comme une ancienne douleur
ce fantôme si jeune
observe l’égoïsme
de nos pas sans regard…
L’échec maintenant
s’étale dans les rues
comme des vieux chiffons
que le vent éparpille…
La misère s’approche
si près de nos visages
qu’elle finira bien
par transpercer nos cœurs…
Ces êtres accroupis
Serrés dans la poussière
tendent une main douteuse
où se devine le geste
du piège que l’on pose…
Meurtris et perdus
comme un signe oublié
ce peuple que l’on broie
sous les dents de l’Avoir
n’oppose qu’un silence
qui lézarde le ciel…
Le fugitif ne changera pas
le sentier de ses jours
il doit disparaître
détruit par nos victoires
car le dernier mot
appartient aux fortunes
qui dépècent un à un
les hommes trop fragiles
incapables d’abattre
leur frère sur le chemin…
Victor Varjac

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ANGEL 10/01/2008 18:43

BRAVO POUR CETTE ARTICLEBONNE SOIREE

Monicalisa 09/01/2008 21:10

je découvre votre site et ce poème dur, terrible face à la réalité que nous vivons aujourd'hui. Et de nos jours on peut dire que plus personne n'est épargné par la misère, la pauvreté et la rue.Je vais parcourir votre site plus complètement. Bonne soirée.