Le tournoi des sphères

Publié le par la freniere

            Oui,

surtout avec les appareils

flottant dans le vase d’urine bouillie

et les pansements gelés de l’hiver

sans fruits ni marinades.

 
            On guérit seul

on guérit pauvre de sa naissance,

mais surtout seul.

 

Je ne regrette pas l’isolement.

C’est une identité morale.

On ne meurt qu’entouré

de ceux qui n’y sont pas.

La solitude est toujours la faute des absents,

            ceux qui n’ont pas de voix

pour murmurer au chevet de personne.

 

Même les jours sont seuls,

pleurant dans les ruelles de gazoline,

les matins de nuits blanches immaculées

qui ne tacheront pas les draps

ni plus tard les mouchoirs.

 

Des vautours sont cloués

aux portes épaisses

de celles qui pleurent le long des jambes

les larmes de race prisonnière,

en criant que même les enfants ont peur

des ténèbres de leurs ventres,

encore trop innocents pour savoir

que la mort est le contraire de la solitude.

 

Je le sais, qu’on est seul,

comme de ne pas bander au Paradis

avec les panthères de fudge,

enfermées avec personne

dans les armoires de la garderie.

 
            Même si tu es là,

je partirai toujours mon char battu

dans l’aurore frileuse des granges glacées

où refroidit le sang

            du bétail des Fêtes.
 

Une enfant en fin de chaleur

est née dans la porcherie,

elle ne sera jamais seule

            avec une «maîtrise» au pluriel,

comme ses sœurs disparues.

 
Denis Vanier        Hôtel  Putama, Les Éditions de la Huit, 1991

Publié dans Denis Vanier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S


J'appréci particulièrement la final avec la panthère en fudge. Décrivont le fudge: dessert glaçé au chocolat. Ce même chocolat reconnu pour ses caractéristique aphrodisiac, le tous dans une
garderie! devont nous comprendre un autre nivo ou bien l'auteur étais belle et bien un putin de pédophile à la fois terroriste du verbe et prostitue du pronom.


fuck the corporate world



C
Magnifique, merci !
S
tres beaux textestres belle inspirationmerci pour le partagebonne et heureuse année