Paysage (France)

Publié le par la freniere

Tu marches sur le flanc même du monde minuscule.

Fumée de rien, poussière de douleur

que tes mains disposent comme une calligraphie ancienne ...

Au-devant de toi,

les épineux délimitent le pays de ta faim.

Voici l'étendue,

tapissée de grimaces et de visages recousus.

Nulle foudre, nul givre ne sauront te débusquer.

Ta terre est bien celle-ci,

brodée d'arbres à énigmes, inexplicable par les siècles de feu.

Des fleurs de miel ensemencent tes lèvres : ceci n'est encore qu'un projet

par-dessus la faille des nuits.

Mais si tu persistes,

les morts finiront par se taire.

 
Jean-Luc Aribaud

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article