Des sinus au fleuve

Publié le par la freniere

(Une analyse des eaux de la Tamise s’est révélée stupéfiante : elle témoigne d’une augmentation de la consommation de cocaïne à Londres, quinze fois supérieure aux statistiques officielles. Selon une étude présentée par l’hebdomadaire Sundy Telegraph, ce ne sont pas moins de 150 000 «lignes» (doses)qui sont absorbées chaque jour dans la capitale britannique. L’analyse s’est faite en mesurant la quantité de cette drogue passée des urines des consommateurs aux eaux du fleuve, via les égoûts. Quelque cent trente-neuf décès ont été attribués à la cocaïne en Grande-Bretagne en 2002, dernière année pour laquelle un chiffre est disponible. En 1996, le nombre des morts s’élevait à dix-neuf.)

Preuve que le cours du fleuve est réversible, qu’il peut se remonter, par les canalisations des toilettes, jusqu’aux muqueuses de  nos sinus, imbibées de tout ce que nous mettons dans notre nez pour tenter de prendre le temps par surprise.

Nicole Caligari

www.inventaire-invention.com/couv.htm

Publié dans Glanures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Danièle 01/02/2008 00:48

Surprenant...