Au milieu des crapauds

Publié le par la freniere

Au cours de la longue évolution de l’espèce ayant abouti à l’humain, souvent j’en suis venu à me mordre les doigts de n’avoir su rester, en ce qui me concerne, à scolopendre ou coccinelle, modestement m’être arrêté à margouillat paressant au soleil du côté de Sokoto m’eût certainement suffi et sans doute autrement comblé que déboucher brutalement et sans préparation aucune sur la condition d’homme pour laquelle je n’ai jamais montré une très grande aptitude ni même le minimum des qualités requises, ce qui m’a laissé assez désorienté et, aujourd’hui encore, bien que cette drôle d’expérience approche pour moi le bout de l’impasse, j’en suis toujours à m’interroger sur la réelle nécessité qu’il y avait à me dresser sur mes deux pattes de derrière et aller de la sorte des années durant parmi mes congénères plutôt que demeurer tranquillement à croupetons au milieu des crapauds du bocage.

Pierre Autin-Grenier

Publié dans Glanures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ile 08/02/2008 17:15

L'écriture de Pierre est remarquable tant pour son style raffiné que par sa superbe maîtrise de la langue, et aussi, comme ici, par son ironie si finement juste.