Poème à ma mère

Publié le par la freniere

Sarah (1927-3 avril 2008)

zamai personne / plus jamais personne
mama / maman
pas pou prend / ne me prendra
mwa dans so le bras / dans ses bras
pou dire mwa / pour me dire
ki mo so beta / que je suis son fils
pou dire mwa / pour me dire
ki to meme mo zenfant / que tu es mon enfant
ki to meme mo gate / que tu es mon ange

zamai / plus jamais
mama / maman
sa l'amour / l'amour
ki to donne mwa la / que tu m'accordes
sa l'amour / cet amour
ki rempli to larmes / qui ébahit tes larmes
are soleils / de soleils
sa l'amour / cet amour
ki kapav / qui parvient
fane roche / à fendre la pierre
faire li / à en faire
vine la poussier / de la poussière
sa l'amour / cet amour
ki kapav detruir / qui détruit
ek recreer / et recrée
dan ene seul souffl / dans le même souffle

sa l'amour mama / cet amour maman
zamais personne / plus personne
pas pou donne mwa ca / ne me l'accordera

zamais mama / plus jamais maman

sa l'amour la / cet amour
li kuma / est comme
ene ti lakaz / une petite maison
kot fair / où il fait
bien chaud / chaud
bien bon / bon
kot mo senti mwa / où je me sens
extra bien / bien
kotmo le ker trankil / où mon coeur est en paix
alorse ki dehor / alors que dehors
cyclone pe bate / le cyclone fracasse
dehors / dehors
di vent pe craz / le vent ravage

to l'amour / ton amour
mama / maman
li nourri / nourrit
mo racines / mes racines
et li faire mwa / et il me permet
envole / de m'envoler
oui mama / oui maman
mo envole / je m'envole
mo alle / je m'en vais
vite vite / vite très vite
mo ale ene place / je m'en vais
la ba / là-bas
bien bien loin / très très loin
kot mo / là où
ne pli / il n'y a plus lieu
bizin peur/ d'avoir peur

to l'amour / ton amour
mama / maman
li kuma ene rivaz / est comme un rivage
kot mo kapav / où je peux
larg mo le corp / délasser mon corps
li ene paserell / elle est passerelle
ki montre mwa / qui m'indique
chimin la lumier / le chemin de la lumière

mama / maman
pas alle / ne t'en vas pas
mo envi ki to la / j'ai envie que tu restes
mo envi / j'ai envie
ki to guette mwa / que tu me regardes
ene foi / une fois
ene ti seconde / une toute petite seconde
pas bocou / rien que ça
mama pa alle / maman ne t'en vas pas
prend mwa / prends-moi
dans to li zyeux / dans tes yeux
adopte mwa / adopte-moi
dans to lizyeux / dans tes yeux
laisse mwa viv / laisse-moi vivre
dans to lizyeux / dans tes yeux

mama / maman
ouver to lizyeux / ouvre tes yeux
ene dernier foi / une dernière fois
pou dire mwa/ pour me dire
ki to content mwa / que tu m'aimes

pa alle / ne t'en vas pas
mama / maman


na pa alle / ne t'en vas pas

Umar Timol

 

 

Publié dans Prose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article