Dictionnaire des lapsus 1

Publié le par la freniere

Boîte vocale:
Voix de bocal.

Tirer par les cheveux:
L'idée est tirée par les cheveux, l'idée du fiacre est tirée par les chevaux.

Gladiateur:
Les combats de radiateurs. Ça existe depuis que les courses d'autos ont remplacé les courses de chars.

Mortalité:
Il est mort à la fin de sa vie.
Au Moyen-âge les enfants naissaient souvent en bas âge et le taux de mortalité enfantine était très élevé, sauf chez les vieillards.

Zoologie:
Grâce à la structure de son oeil, un aigle est capable de lire un journal à 1400 mètres de distance.

Météo:
Les cunnilingus sont des nuages chargés de pluie.

Anatomie:
Les hommes ont un cerveau, les femmes une cervelle.

J'ai entendu quelqu'un parler d'empreintes génitales au lieu d'empreintes digitales. Probablement un cas de viol.

Un philosophe heureux est un foulosophe.

La vigne a raisin de la soif.

Tout à cul je suis tombé le cou par-dessus tête.

Je ne mange que le jaune neuf, c'est meilleur que le vieux blanc.
L'oeuf au miroir est celui où le jaune est assis sur le banc.

J'ai une ferveur à vous demander.

Que me vaut l'horreur de cette visite ?

La chanceuse a perdu la voix mais la chanteuse a gagné son pari.

Au 13e mois de sa grotesque, la mère de Bush n'aurait pas dû enfanter.

Snoblesse:
Vieux snobisme français.

Les journalistes ont les oreilles en feuilles de chou, les menuisiers le pouce comme des marteaux et les curés un goupillon à la place du sexe. Les chasseurs finissent tous par attraper un bec-de-lièvre.

Aujourd'hui on ne fait plus connaissance, on fait connexion.
On ne donne plus de corrections aux enfants, on coupe la connexion.

Un captus avec des épiques. (mon fils enfant)

Le cours du jour se donne à l'école des heures.

La religion: beaucoup de morts pour un seul Dieu.

À la consigne des mots perdus on ne trouve que des parenthèses, des prothèses grammaticales, de vieilles thèses périmées, des synthèses obsolètes, des antithèses muettes, des conclusions bradées, des occlusions lexicales, des contusions syllabiques, des prête à confusion.

 

Publié dans Prose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

maryse 11/04/2008 13:26

que dire, à part excellent et plein d'esprit!