Où meurt la liberté...

Publié le par la freniere

Relayé par l'association artistique "Orpheon" - 83 -Cuers

"Le 29 mars 2008, le maire de Cuers a demandé aux employés municipaux de goudronner 5 phrases écrites sur la chaussée avec de la peinture effaçable à l'eau :
- Kristin, 52 ans cherche travail
- Pour vivre sans ce soucier de sa propre origine, il faudrait peut être ne pas cesser de danser.
- "Être précaire, c'est subir la loi qu'un autre édicte mais ne subit pas."
- "Je me révolte, donc nous sommes." (phrase de A.Camus, prix Nobel de Littérature)
- Je suis une peau rouge qui jamais ne marchera en file indienne.

Si le spectacle a pu avoir lieu, son contenu a largement été amputé et brouillé : le maire ayant fait recouvrir par une couche de peinture noire goudronnée ces cinq textes brefs, indispensables pour la compréhension du spectacle, l'artiste ne parlant à aucun moment.

Après la fin du spectacle, des gendarmes attendaient l'artiste Caroline Amoros, qui a été entendu à la gendarmerie, ainsi que Georges Perpes, metteur en scène de la compagnie Orphéon Théâtre intérieur. Le maire a déposé plainte contre l'artiste pour dégradation de la voie publique.

Le 4 avril 2008, le nouveau maire de Cuers a décidé de "suspendre" la Saison de l'Abattoir, la saison théâtrale de la ville. Le spectacle Beckett de la compagnie La Triade, prévu le 22 avril 2008 dans le cadre de la programmation de la Saison de l'Abattoir labellisée par le Conseil général ( réseau Var en scène) est déprogrammé de fait par la nouvelle municipalité de Cuers, élue le 16 mars dernier.

11 avril 2008: Sur l'ordre du maire de Cuers, un employé municipal, accompagné d'un vigile, est arrivé dans les locaux, cédés par convention à Orphéon, pour changer les serrures ! Il a été repoussé par les personnes présentes dans les lieux. Le premier adjoint au maire qui s'est déplacé a décidé de ne pas procéder tout de suite au changement des verrous, mais a dit ne rien promettre pour l'avenir. Les lieux sont maintenant «sous la protection» du collectif des compagnies théâtrales du Var. La fédération des Arts de la rue a mis en ligne une pétition contre le «caviardage» à Cuers (http://www.lefourneau.com/lafederation/Petition-de-soutien-a-la-compagnie.html), site où sont aussi disponibles les derniers articles presse. La Ligue des Droits de l'homme a également pris position (http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article2628)."

 

Publié dans Prose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article