Une ligne d'horizon

Publié le par la freniere



Je recouds maille à maille
le pardessus du temps
usé jusqu'à la corde.
Je rempaille mot à mot
la vieille trame du cœur.
Je refais pas à pas
la course des amibes.

C'en est fini des dieux.
Ne restent que les mots
Pour nourrir l'espérance.
J'avance à croupetons
de l'absolu vers l'homme,
les nuages dans une main,
les racines dans l'autre.

Je dessine en marchant
une ligne d'horizon
asymptote au néant.


 

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jml 17/05/2008 19:46

Avec plaisir. Merci d'être passée.

Alice 17/05/2008 09:21

bonjour, puis je vous mettre dans mes liens?