Me parle pas j'aime pas ta voix

Publié le par la freniere


Je cause au caillou dans ma chaussure
au chien qui bave sur les coussins
je cause aux ridules et aux rhizomes
je cause à la suie et à la sciure
je cause au découvert de ma banque
aux champignons sur le tas de compost
à mon tartre et mes poils de barbe
aux traces sur ses petites culottes
je cause au moucheron dans mon verre
aux moineaux qui boulottent les cerises
à l'écureuil près des poubelles
au vieux bousier qui pousse sa bouse
je cause au pollen dans mes narines
à l'odeur de son oreiller
au tas de linge sale dans le garage
aux fourmis dans une carcasse
à la corde à linge détendue
au bois qui blanchit sous la pluie
aux têtards et aux arachnides
aux dessins près du téléphone
aux vieux livres que je ne lis plus
je cause aux fils blancs dans le ciel
aux matins de pluie sans lumière
aux essuie-glaces de ma voiture
aux enfants qui te font des doigts
aux vieux qui sentent la friture
aux poules aux carpes aux crapauds
aux boules de pétanques rouillées
aux vieux mégot qui se consument
aux pissenlits dans les pavés
aux gouttières aux moustiques
aux amibes aux nuisibles
aux bouteilles dans les ruisseaux
aux vieilles chaussures abandonnées
aux cantonniers aux boulangères
aux pieds de tomates et aux caissières
aux nuits sans étoiles et sans lune
à l'haleine chaude du brouillard
à la mousse des bords de fleuve
aux lombrics et au bois pourri
aux bouquets de fleurs
attachés aux platanes sur le bord des routes
à ma mère à ta soeur
au plombier au facteur
à la cuvette tiède de mes chiottes
mais paraît-il je suis misanthrope
...


Thomas Vinau

Publié dans Prose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article