Pêle-mêle

Publié le par la freniere


Tout est pêle-mêle dans la remise du cerveau, les vieux jouets, les outils, les mots en vrac sur l'établi, les charnières des phrases accrochées sur le mur. Seules les virgules, dans des pots de verre, sont classées par ordre de grandeur. Certaines idées sont envahies par les toiles d'araignée. D'autres sont en attente sur le bord de la porte, un bras dans le plâtre et les pieds dans les plats. Il y a dans un coin des ailes à réparer, de nouvelles caresses qui attendent les mains, le mot paix qui ne sert presque plus, le mot amour dans toutes les langues, la liberté qui luit sur les chaînes arrachées, des livres de poèmes que les souris grignotent, un bâton de pèlerin, un autre de sourcier, une brouette qui a perdu sa roue, une phrase qui a perdu sa route. C'est le seul endroit que je dispute au temps comme ce fruit resté seul dans l'arbre. Même si ce n'est pas grand, il me suffit d'un pas, dans un sens ou dans l'autre, pour toucher l'horizon. Je me penche pour ramasser les métaux rares, les bontés de la vie, les écrous du silence, le chat caché derrière le bruit et les âmes en souffrance. Il pleut parfois mais le soleil passe par les trous du plafond et chauffe les neurones. Je ne trouve jamais les phrases que je cherche mais d'autres les remplacent. Quand j'invite l'océan, une montagne apparaît. La lave des volcans n'est quelque fois qu'un mot, un seul petit mot échappé de la ruine. Il faut toute une chimie du cœur pour traverser la douleur, l'eau des larmes se mêlant à la sueur du corps, le sel des blessures à la lueur du monde. Ma vie est ainsi faite, d'une phrase à l'autre. Dans un champ de fatigue, un grand cheval se lève et se met à ruer. Les broussailles prennent feu et brûlent mes images. Je dois sans cesse recoudre le bonheur dans la texture de l'instant, ajouter des étoiles sur la toile du ciel.

Publié dans Prose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Elie 03/06/2008 22:10

introspection... et si l'on commence par le brouillon avant de parfaire et d'y voir un peu plus clair... joli message ! Elie

colette 01/06/2008 16:20

un pas vers l'horizon et les mots vers l'infini

thom 30/05/2008 10:40

la fantaisie du minuscule...