Sur une croix gammée

Publié le par la freniere


Ceux qui parlent d'argent ont un cadavre dans la bouche.
Ils ont une langue de venin, des regards aux dents sales.
Leurs yeux de chloroforme endorment l'espérance.
Ils se réveillent au son des tiroirs-caisses.
Ils se prennent pour un char ou un hôtel de passe
mais ne sont qu'une tumeur au cœur,
un chancre sur le rire.
Ils mettent un licou à la marée qui monte.
Ils étouffent le cœur dans une vie d'objets,
le beau sang de l'enfance dans la craie des écoles.
Leurs aumônes hérétiques défigurent le don.
Leur bouche dévore les larmes du soleil.
Leurs montres molles sécrètent un parfum d'avanie.
Ils enterrent la révolte dans les urnes à voter.
Qu'importe le nom des dieux, la parole des prophètes,
c'est l'homme qu'ils crucifient sur une croix gammée.


Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

JMD 07/08/2008 17:00

(Désolé, ce commentaire n'a pas grand chose à voir avec le texte auquel il est attaché...)Jean-Marc ? Je suis intéressé par plusieurs images de ton album : les dessins dans les ronds, le vieux marin, les 4x4 portraits. Tu as les coordonnées des dessinateurs ? (c'est pour Scribulations bien sûr). Bon été !