Ils ont dit

Publié le par la freniere


De là la situation fascinante de l'oiseau sur ce chemin vers le dedans; son nid est presque un corps maternel extérieur, à lui consenti par la nature, et qu'il se borne à aménager et à couvrir, au lieu d'y être entièrement contenu. Aussi a-t-il, de tous les animaux, le rapport affectif le plus confiant avec le monde extérieur, comme s'il se savait lié à lui par le plus intime secret. C'est pourquoi il chante au sein du monde comme s'il chantait au-dedans de lui-même, c'est pourquoi nous accueillons si aisément en nous son chant, il nous semble le traduire dans notre sensibilité sans aucune perte, il peut même transformer pour nous, un instant, le monde tout entier en espace intérieur, parce que nous sentons que l'oiseau ne distingue pas entre son cœur et celui du monde.

Rainer-Maria Rilke   
Lettre à Lou Salomé du 20 février 1914


Publié dans Ils ont dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article