Last song for Kaspar

Publié le par la freniere


Et nous, on reste là...

tu as parcouru seul
le restant de ta nuit

le jour persiste à se lever
sur les sourires froids du ciment

les oiseaux restent des oiseaux
la souffrance reste la souffrance

ce n'est pas de la résignation
tu restes réfractaire

c'est juste que
tu es parti devant
Et nous on reste là...


****

Tu l'as finie
ta bouteille

tu l'as léchée
ta brûlure

ces deux salopes au moins
étaient là
pour toi

***

Elle et moi
on s'est pris dans les bras
en pensant à toi
c'est tout ce que j'ai
c'est tout ce que tu n'avais pas
*
Dans l'impasse aux visages
persiste ta brûlure
persiste ta lumière

*
Et nous qu'est ce qu'on fait maintenant
avec tout ce noir sur les bras ?

*
Ces poèmes sont pour mon pote Ludo Kaspar (rollerpen), parti seul visiter la nuit noire.

Thomas Vinau



Publié dans Prose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article