Ils ont dit

Publié le par la freniere

Ce métier qui est le nôtre, un métier d'oiseau: construire, chanter. C'est à cause des sources et des fougères qui renouvellent nos joies. Des chemins qui nous traversent et qui n'en finissent pas d'arriver. Du grain paisible et des couleurs. Du vert qui nous passe par les yeux. En dépit des incompréhensions et du mal historique.

Lionel Ray

Publié dans Ils ont dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jj dorio 29/04/2006 12:55

Le poète, athlète courant "en aveugle": il a tiré la ligne extérieure de la piste.
Il ne voit personne. Tout le monde le voit.
Ainsi Charles Baudelaire qui, inscrivant ses maximes personneles, notait : "...travailler de 6 heures du matin à midi; à jeun. Travailler EN AVEUGLE sans but".
Si ce n'était, cependant, de ramener quelquefois, un bouquet de "Fleurs du Mal".

jean jacques dorio 29/04/2006 12:43

Mais aussi...
- Pourquoi disais-tu que les poètes mentent trop ?
- Ils aiment à se faire passer pour médiateurs, mais à mes yeux, ils restent des entremetteurs, des tripoteurs et des malpropres faiseurs de compromis !
Hélas, il est vrai que j'ai un jour jeté mon filet dans leur mer, espérant y prendre de beaux poissons; mais je n'en ai retiré que la tête de quelque dieu ancien."
ZARATHOUSTRA (Ainsi parlait Nietzsche)

dorio 29/04/2006 12:30

Il a dit (Octavio PAZ):
- Je ne comprends pourquoi on ne publie pas de poèmes dans les journaux.
- Et le monde que dit-il?
- Nous ne le savons pas. Mais il ne répète pas les formules de la télévision.