C'était le premier mai (France)

Publié le par la freniere

C'est le premier mai
Pour les ouvriers
Les anciens tout rongés
De silicose
Finissant dans une lente agonie
Petit bout de poumon
Par petit bout de poumon

C'est le premier mai
Pour les patrons
Les maîtres de droit divins
Bénis par l'évêché
Polis embaumés
Avant l'heure

C'est le premier mai
Des défilés de la cocarde
Et du drapeau
De l'espérance syndicaliste
Reflétée dans les yeux des enfants
Le muguet et l'Huma de Jaurès dans la poche
Même si on savait à peine lire

C'était le premier mai
La solidarité Le bonheur garanti
A l'horizon du Grand Soir

C'était le premier mai
Les mains du premier mai
Serrées sur un bouquet de Fleurs d'Utopie

Jean-Jacques Dorio

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

JJD 02/05/2006 01:44

Merci à JM pour la mise en lecture...Comme on met parfois un tonneau en perce...(il faut lire bien sûr Les maîtres de droit DIVIN)

jjdorio

Ile 02/05/2006 01:44

Il y a dans ce texte bien mené comme un grand espoir qui serre le coeur

Ghislain Hammer 02/05/2006 01:44

Et pour les chômeurs, c'est le 1er mai, un jour pour chercher du travail, un jour de plus!
Ghis