Conjuration au destin (Québec)

Publié le par la freniere


1
J'en sais trop dans mon âge
pour ne pas dire ce qui vient

Les origines sont menacées
par ce qui foudroie l'avenir
nous entrons dans l'écriture
de la dernière trace


2
Mère, déjà lointaine
mère, situation, rien n'augure
de la descendance, et quel signe
viendra, ce jour qui viendra
je m'enfoncerai dans l'hermétisme
de ma langue de toi, maternelle
et nulle part plus qu'en nous, ne sera


3
Ma femme, Marie-Andrée
Emmanuelle, ma fille
mes camarades de toujours à jamais
enterrez le corps de poésie
mon cadavre d'amour en ce peuple
là où il n'y a ni croix, ni écriteau
mais flageole une lumière brûlée

Et n'usez plus vos yeux
à faire se lever l'horizon.


Gaston Miron

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article