Ils ont dit

Publié le par la freniere


Lorsque tout un peuple porte avec autant de force l'amour pour la terre de ses ancêtres, aucune bombe, aucune force, si puissante soit-elle, n'est en mesure de réduire sa détermination, même si celle-ci peut connaître des moments de faiblesse. Multiplier les colonies, sacraliser un apartheid en construisant un mur semblable à celui de Berlin - que personne n'imaginait qu'il s'effondrerait un jour -, créer des « bantoustans » à l'image d'une Afrique du Sud raciste qui n'existe plus au XXIe siècle, tout cela n'attire certainement ni l'amour, ni l'amitié. Sans exception aucune, les poètes palestiniens évoquent constamment et dans toutes les langues cette humiliation et la négation quotidienne de leur peuple de la part d'Israël. Si leurs mots ne font jamais (ou alors très rarement) la une des journaux, des radios ou des télévisions, ils s'enracinent toujours plus dans les cœurs et les consciences, celle des Palestiniens d'abord, mais aussi celle des citoyens du monde entier qui, mêmes silencieux, découvrent de plus en plus l'horreur d'un dictat historique.

Benaouda Lebdaï


Publié dans Ils ont dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article