Un mot qui tombe

Publié le par la freniere


Il m'arrive de parler avec le bruit des fleurs, le murmure des arbres, le crissement des insectes, le feulement des bêtes. Un mot qui tombe peut rouler dans les pierres et faire une montagne. Un autre qui s'envole peut dévorer le vent ou laisser dans les nids des œufs de métaphores. Tous les hommes d'avant moi, tous les hommes d'après, habitent ma parole, du premier feu de bois aux tables des bistros. Je prends leurs mots pour en faire des roses, des nuages, des pierres que l'on frotte. J'en attends l'étincelle au milieu de la nuit. J'apprends le goût des fruits et le chant des oiseaux. J'apprends le nom des fleurs pour charmer les abeilles. Je ne veux plus qu'on demande le prix. Ne tuez plus tout ce qui donne à vivre. Demandez l'impossible, il tient la vie debout. Un essaim s'est posé sur un cadavre d'arbre. C'est la vie qui bourdonne dans ce qui fut sa mort. Où se trouvait la sève, le miel prend le relai.


Peu importe la couleur de l'encre, c'est le sang des blessures que mes phrases traduisent. Je ne sais pas la route. J'appartiens aux phrases qui m'écrivent, me raturent et m'éclairent. Je vais de lèvre en lèvre, de la tête à mes doigts, prenant le pouls du cœur et le rythme du monde. Je monte par les mots. Ils me font une échelle dans le trou de mon corps. Ils disent le soleil sans cacher le nuage. On peut tout faire avec les vingt-six lettres, pourquoi en faire des mensonges ? Il faut apprendre à vivre pour apprendre à mourir. À peine suis-je un homme ? Je regarde un nuage et je suis le nuage. Je bois et je deviens la source. J'aime et je deviens meilleur.


Publié dans Prose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

gilles 22/05/2009 05:43

te lire cher poète me rappelle qu'en effet les mots sont aussi indispensables à la vie que le sang qui coulent dans les veines; surtout quand ils sont aussi denses que ceux de la prose que tu produis en surabondance pour suppléer aux carences de ce siècle. J'aime citer de René Char ceci: "entends le mot accomplir ce qu'il dit".

Ile 20/05/2009 16:02

Magnifique Jean-Marc, toujours cette écriture hors du commun !"J'aime et je deviens meilleur", voilà sans doute une traduction essentielle du verbe aimer !