Le vertige

Publié le par la freniere


Tant suis habitée par une houle d'immensité que ma pensée du parcours quotidien a parfois le vertige. L'écart est trop grand, et moi trop petite ! Je vis d'amour dans La Merveille, ce qu'ils nomment impossible. Je les fais rire, et souvent pas. Trop exigeante ! Quelquefois un mot, une intonation, une inquiétude, rameutent les contingences journalières. L'intensité a le tournis. Et le miracle pique du nez en zone de tribulations qui transforme l'oiseau magique en moineau rachitique, le funambule en cul de jatte, le Carrosse en Citrouille ! Là, il y a toujours un imbécile pour te dire que tout ça c'est du pipeau, que la réalité c'est que tu dois prendre ton cartable pour aller à l'école ! Mais je me fiche des écoles, des doutes, des peurs et autres rabat-joie, et s'il arrive que les sorcières me rattrapent, je leur vole leurs balais.  Je suis programmée pour un Pays. Je veux dire, hors programme. Je visite l'inatteignable, j'y prépare un jardin, ouvre la maison. Dans cet espace-là, je t'aime plus qu'aimer.


Ile Eniger           - Un cahier ordinaire

 


 


Publié dans Ile Eniger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article