À défaut d'enfance (France)

Publié le par la freniere

A défaut d’enfance il nous reste
Des collines qui prennent leur temps
Des ruisseaux qui savent leurs prières
Des quincailleries prodigieuses
Où l’on parle à voix basse
Et le pouvoir de ressusciter les morts
D’un seul coup d’œil dans le cellier de la mémoire
Alors que la sève doit peiner
Vingt ans pour faire un chêne digne de foi

Jean Rousselot

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

tissiane 06/07/2006 21:54

Bonjour,merci d'avoir mis un poème de Jean Rousselot.tissiane