Sur le fil de la mer

Publié le par la freniere

Sur le fil de la mer, au carreau de l'amour, ma nuit  porte vers toi 
le silex et le feu. Il fait ce clair de noir qui appelle ta main pour 
assurer ma route et rassurer le cap. L'obscur prépare le matin comme 
on déplie la nappe sur la fête du jour. Les bougies au plafond 
désignent le passage et le chemin de ronde veille sur l'horizon. Il 
faut à mes épaules la cape de ton bras pour traverser le froid des 
silences à vaincre. Ta voix pour passerelle sur le vide des villes 
pour braver l'impossible. Et ton souffle à ma bouche pour animer le 
chant et ranimer les mots. L'innocente passion a mis sa robe rouge. 
Un alphabet de gestes allume le papier. Une soif de rivière décape 
le caillou pour lécher sa douceur. D'autres verront l'image, la 
lumière de loin, mais moi je veux le tout, le vivre en son noyau, en 
sentir l'excellence. Et je marche vers toi, ces mots de pleine lune 
allongés sous mes doigts. Échappés du mystère, ils dénudent mes 
lèvres pour t’en offrir le fruit. Ils écrivent mon nom par les lettres 
du tien.
 
Ile Eniger

Publié dans Ile Eniger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article