La main qui manque

Publié le par la freniere


J’écris avec la vie,
Au pain sec et à l’eau,
À la semence des regards.
Je suis un lieu commun
Qui quête l’espérance
Avec sa main qui manque.
Je suis un grand trou noir
Engrossé de lumière.
Je trempe ma parole
Dans la boue de chacun.
Je tourne comme un cœur
Dans la roue des oiseaux.



Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article