Lettre à Guillaume (Québec)

Publié le par la freniere

Apollinaire Guillaume Apollinaire

Jamais je ne te pardonnerai

D’avoir écrit

Que la guerre est jolie

Tu parlais des obus

Comme un canonnier saoul

Un éclat te blessa

Quand tu lisais le journal

Et trépané tu trépassas

Victime

D’une mauvaise rime.

Guillaume la guerre

N’est pas jolie

Même quand des obus

Éclairent le journal

Qu’on lit à la lueur

De l’artillerie ennemie.

Les poèmes qu’on écrit à Lou

À Madeleine

Sont des poèmes d’enfer

Surtout quand on aime

Et qu’autour de nous

La mort fait la chaîne

Pour tuer les amis

Que jamais ne remplaceront

Les Mamelles de Tirésias.

 

 

Gilles Hénault

 

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article