Attentes (Belgique)

Publié le par la freniere

L’homme qui se guette au portillon de la gare,
Et n’arrive jamais.
                               Il reviendra demain.
 
*
 
L’homme qui croit qu’il est en prison,
                                                              Et s’attend
Dehors, sur le trottoir et la fin de sa peine.
 
*
 
L’homme, dans son imperméable sous la pluie,
Qui se tient à l’abri de l’auvent du hangar,
Sur le quai où vient d’accoster le grand navire,
Et surveille la coupée d’où il doit descendre.
 
*
 
L’homme invisible qui prend une ombre en filature,
Et n’arrête à la fin que son complice obscur.
Coups de feu échangés, et l’ombre tombe morte ;
Petite flaque grise et que dilue la pluie.
 
*
 
Un homme qui refuse de se reconnaître
Dans les vitrines, et repart à sa recherche.
 
*
 
Un homme qui, lassé de ne pas se trouver,
S’invente comme il peut, en désespoir de cause.
 
Louis Brauquier
 

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jjd 30/01/2007 19:44

LE LOUIS BRAUQUIER

” Et nous boirons du gin mélangé dans les verres
          Avec de l’eau de mer “  Louis BRAUQUIER
Sans en faire Tout un livre
Le marin nous écrit…
Nous racontant les isthmes
La course  pour des ballots de laine
Et toujours la foule
Et le repos
        sur le quai de la Joliette
en attendant
        devant un verre de rhum
le jeune homme que l’on fut
     Tout un livre pour les Antipodes
     La manoeuvre des mahonnes
     Ou des grandes bigues oscillantes
Tout un livre pour en définitive
Faire tenir le vieil océan
Sur quelques feuillets de papier quadrillé
     Et surtout réveillez-moi
     Si passe le Louis BRAUQUIER !
           JJ DORIO

 

ghislain Hammer 29/01/2007 00:00

Salut ! Mon nouveau blog est noté au-dessus. Ghis