André Chenet nous parle de C.A. Andersen

Publié le par la freniere

Hier vers 13 h, longue conversation téléphonique avec le poète belge Christian Erwin Andersen. Il ne peut pratiquement plus bougé, cloué par la maladie de Parkinson ... Je lui ai confirmé la parution prochaine de 6 différentes versions de son poème "Foutu tango" dans le prochain numéro de La Voix des Autres. 6 poèmes complètement différents pour aboutir à un véritable monument de poésie, avec son architecture rythmique, ses projections en perspectives visionnaires. Il m'a dit qu'il écrivait toujours une quinzaine de versions pour chacun de ses poèmes, jusqu'à ce qu'il entende la note juste. L'ultime version dédiée à un druide celtique ne figurera pas dans mon choix car elle a été publiée à compte d'auteur avec des illustrations originales d'un artiste dont je n'ai malheureusement plus le nom en mémoire. Tout à coup, Christian s'est mis à pleurer à chaudes larmes. Je dis bien à chaudes larmes, comme un enfant privé de liberté. Il m'a confié être maltraité dans l'institution où il se trouve et surtout que la nourriture est "dégueulasse et en quantité insuffisante". "Tu ne me reconnaîtrais pas, a-t-il ajouté, je suis devenu maigre, squelettique comme ces déportés que l'on nous montrait sur les photos représentant la libération du camp de concentration de Buchenwald..." Il avait un mal fou à garder en main le combiné téléphonique. Après un long moment de silence, je lui ai demandé : "Qu'est ce qui te ferait plaisir en ce moment, mon ami?" Sans hésiter, il s'est exclamé : "Une grande assiette de spaghetti bolognaises". J'ai avalé ma glotte pour ne pas éclater en sanglots. Tout de suite après, j'ai appelé mon ami Dom Corrieras qui vit depuis quelques mois près de Metz, c'est à dire pas trop loin de Charleroi, la ville natale de Christian, l'ange défenestré. J'ai demandé à Dom d'enfourcher dès que possible sa moto pour aller livrer un bon plat de spaghettis bolognaises à notre ami commun. Que Dieu m'entende donc, comme il se disait jadis.

 

11 août 2013

 

André Chenet

 

 


 

Publié dans Les marcheurs de rêve

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article