Autodafés à Venise

Publié le par la freniere

 

Pour le pire, écrivait Montale, il n'y a pas de fin. Comme il avait raison… Ainsi, à la lumière de ce que rapporte un quotidien vénitien, il m'incombe d'intervenir à nouveau sur cette consternante affaire de censure des livres des réprouvés : quelques dizaines d’auteurs toutes générations confondues et de convictions politiques diverses, dont des noms prestigieux et "historiques" de la culture italienne et internationale comme Agamben, Sollers ou Balestrini, parce qu’ils ont signé en 2004 l'appel en faveur de Cesare Battisti…
L'Assesseur à l'Instruction pour la région de Vénétie, la PDL Donazzan, non contente d'avoir déjà mis dans un sérieux embarras jusqu'à ses propres troupes à Venise en décidant unilatéralement et à leur insu, d'utiliser l'argent public pour offrir des Bibles à tous les élèves des écoles de la région, déclare aujourd'hui qu’elle s’adresse à tous les présidents de la Vénétie (et à travers eux à leurs enseignants), pour les inciter à ne pas diffuser auprès des jeunes les œuvres des auteurs mis à l'index. A qui lui reproche d'opérer une censure, elle répond, qu'il ne s'agit pas de sa part d'une exigence (et comment le pourrait-elle?) mais d'une "indication politique". Il y a une tendance à privatiser l'enseignement, en Italie, qui a désormais dépassé toute mesure, comme si – l’administration de l'une ou l'autre de ces institutions, - permettait d’en devenir propriétaire.

Les faits sont je pense désormais connus de tous : de l'invitation à exclure des bibliothèques vénitiennes les livres des auteurs signataires – en 2004 – d'un appel pour la libération de Cesare Battisti, écrivain et ex-membre de la formation terroriste PAC, parti d'un Conseiller municipal du PDL de Martellago, jusqu'à l'adhésion enthousiaste de l'Assesseur de la Province de Venise, Monsieur Speranzon, ex MSI intégré dans le PDL, qui a surenchéri, en nous décrétant"personnes indésirables" dans la province de Venise ; invitant d’un ton menaçant toutes les communes à se comporter de la même manière, ou à en prendre la responsabilité (et donc à en assumer toutes les conséquences… lesquelles?! a-t-on envie de demander).

 

(…)

 

Lello Voce

 

à suivre

 


Publié dans Glanures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article