Buonaparte

Publié le par la freniere

Ah, comme dans mes replis inguinaux

ça s’est mis à rétrécir jusqu’au ver –

 

Toute ma vie ce signal d’alarme.

 

Maintenant je couvre machinalement

dans le plâtre de mon masque

la mort et la gloire

(je tenais un continent à la main comme un journal)

ah comme j’avais abdiqué déjà

avant même de savoir parler –

 

Maintenant j’engraisse dans les étalages

ma mère (qui avait la plus belle dentition de toutes les femme)

ne pouvait me protéger de ceci :

m’être laissé monter en lampe électrique.

 

Dans le coin le plus reculé de la boutique

(de temps en temps j’essaye de l’attraper avec mes griffes mortes)

se trouve dans un bac à sable mon petit cheval blanc.

 

Hugo Clauss

transcrit du néerlandais par Jean-Clarence Lambert

 

 

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article