Ça sent l'automne

Publié le par la freniere

Une seule phrase peut suffire comme

ça sent l'automne tu ne trouves pas?

pour que l'été nous abandonne

un 23 août quand il faisait si beau.

Alors nous avons remonté le ruisseau

très doucement sans dire un mot.

J'ai pêché quelques truites

dans très peu d'eau très peu de place

mais c'est ta phrase qui me poussait

à continuer à insister

jusqu'à la source sur le plateau

où nous nous sommes rejoints

et où l'air vif nous a saisis.

"Ca sent l'automne tu ne trouves pas?"

Les herbes s'étaient mises à trembler.

Nous avions observé les chevaux

qui couraient et venaient jusqu'à nous.

Et la lumière du soir construisait ses murets

dans le grand paysage d'un parcours

qui se terminait là

- nous le savions déjà - 

derrière nos ombres longues

qui partaient devant nous

et que nous devions suivre.

 

François de Cornière

Publié dans Poésie du monde

Commenter cet article