Ce que dit à des enfants le vieux forestier

Publié le par la freniere

J’ai bien regardé. Tout pesé avec ma tête, avec mon cœur. Je vais vous le dire, comment c’est. La vie, c’est chien. Mastiff et bichon à la fois. Berger. Et tous les flamboyants coureurs à la langue pendante. La vie, c’est chat. Parce que les chats aiment les fenêtres et la nuit, parce qu’ils viennent quand on ne les attend pas. Oiseau aussi, la vie, c’est chouette et merle, cela monte comme l’aigle, cela chante aussi fort que le moqueur sur la cime. Et c’est renard à la queue de feu, ours reniflant dans les vieux nids. Cuisant comme la guêpe, têtu comme le grillon de fin d’été. La vie ? Profond comme le rorqual et cela glisse comme la truite dans les fosses de la rivière. Je vous le dis, moi qui suis presque aussi ailé que vous, les enfants, la vie ça galope. Elle est tellement cheval que le souffle me manque à seulement le dire.

 

Pierre Morency

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article