Coup de frein

Publié le par la freniere

Hôpital de Monaco, soins intensifs cardiologie

 

Dehors, pleut le soleil de mars. Le chuintage des pneus au mouillé de l'asphalte rappelle le monde. Ici, coup de frein dans le paysage, dérapage sur route rapide, tout bleu du ciel emporté, la vie s'immobilise. Inextricable lenteur étroite. Figé, plus rien ne court, ne foisonne. Un patchwork sert d'horizon. Les yeux, les pensées, touchent l'inconnu. Une étrange disponibilité forcée impose ses règles. Au centre de l'instant, quelque chose observe, pas une compréhension, un mécanisme. La joie d'aller s'est absentée, brutalement gommée. Faire attend, sentir est animal. Les acquits, étrécis, chutent vertigineux dans l'occulte. S'il y a un Soi à joindre, il n'est pas ici. Cet espace mesuré touche à l'inconfort et n'a plus rien à joindre. Temps de petite page, murs verts de gris, va et vient sibyllins, brume sourde recyclée, tout expérimente le vide, la part brisée. L'angoisse passe la porte quand elle veut. Plus  de repères, plus d'anciennes croyances, plus rien ne ressemble. Le sens, le chemin, ces choses d'hier favorable sont dissoutes. Des formes grises, douceâtres, changeantes, s'avancent vers la parenthèse clouée au néant. Des terreurs animent et paraphent les journées. Tout  change d'état, de destination. La mort, la maladie, l'abandon, rôdent, appliqués et blasés. Menotté, le cœur bat sous surveillance, tracé de dentelle verte dans la sismique implacable des plastiques. Ici questionne peu, la chaleur est froide, le jour circule à peine dans l'opacité des hautes vitres, le compte-gouttes des heures perfuse une lumière qui s'épuise. Cellule monacale, chaque lit de chaque chambre est parcelle de vie réduite aux objets. On mesure l'amplitude des déserts. A peine vue, jamais nommée, la solitude tremble sous les conventions. Au milieu des peurs et des interrogations, on entend un battement d'aile triste. Tout pouvait basculer et vous le ne saviez pas.

 

Ile Eniger  Le monastère de l'instant  (à paraître)

 

Publié dans Ile Eniger

Commenter cet article