Dans la poudre des météores

Publié le par la freniere

J'ai soutenu l'insoutenable

Et défendu l'indéfendable

Du faible abusé sans réserve

-J'avoue y avoir pris plaisir-

 

Flatté bassement le puissant

Stigmatisé d'autres les tares

- Aux miennes toutes les complaisances-

Je n'en conçois aucun regret

 

Le regret ne saurait dissoudre

Les suppurations de mon âme

Qu'importent le temps du sommeil

Où s'engluent nos instincts barbares

 

Pour peu que vienne un jour le

Temps de l'éveil et du refus

La lame amputant les bubons

Des pestes par nous cautionnées

 

Le dense n'est jamais acquis

On n'atteint le profond sans risques

Les carnages antérieurs

Sont les miroirs honnis. Oh fais

 

Que chaque acte, chaque pensée

S'attache à réduire en mirages

Que nos avancées dilueront

Dans la poudre des météores

 

Savoir qui l'on ne veut pas être

Pour l'avoir été trop de fois

Et ne pas juger l'ennemi

Mais résolument le combattre

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article