Dans le poème

Publié le par la freniere

Dans le poème on a tous
« son coin »
y en a des qui y plantent des œillets
d’inde ou d’ailleurs
pour éloigner les mouches à carottes
et des qui y guettent
des carpes
et des qui disent que c’est « leur coin »
et qui y bâtissent des murailles protectrices
contre les étrangers pas de leur « leur coin »
et des qui vantent les mérites
du poème de « leur coin » : gouleyant
long en bouche and so on
et  d’autres encore qui proclament
que “leur coin” est “leur coin” et que “leur coin” est  le “vrai coin »
et quelques heureux vaquent à leurs vagues occupations
d’un bout de vague coin
qu’ils n’ont pas cadastrés
mais des fois ça mord
et des fois aussi les carottes
sont goutues
même mordues par de sales mouches d’ailleurs

 

et le poème ?

 

le poème  s’en contrefout & se marre
vieux pécheur en étang
depuis longtemps vidé
de toutes ses carpes & carottes& cadastres& mouches

 

le poème est un parfait étranger

(sans carte ni de pêche ni de séjour)

 

(ni hameçon)

 

Roger Lahu

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article