Elle rêve d'un pays

Publié le par la freniere

De rien du tout à la grande mer du néant,

se poursuit la grande écriture du fleuve,

avec ses heurts et ses retours,

ses débours de langage,

ses chicanes d’oiseaux,

ses sacs et ses ressacs,

ses tournures de phrases encore mal dégrossies

du langage des ancêtres.

Elle va de rive en rive,

de la source à l’estuaire,

de la mémoire à l’embouchure des lèvres,

de bouche en bouche.

Elle rêve d’un pays qui n’arrive jamais.

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> C'est bien dit.. Curare...On survit, mais c'est peut-être le pire.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Christiane<br />
C
<br /> Mais les rêves meurent <br /> <br /> <br /> Et de dérive en déveine<br /> <br /> <br /> La douleur aussi_____ <br />
C
<br /> Elle n'est pas la seule. Mais tous nos rêves de pays sont restés dans la nuit. Merci pour ce poème, j'ai aimé.<br /> <br /> <br /> Christiane<br />