Erreur de saisons

Publié le par la freniere

donnez-moi une ombre
une ombre très lasse
et qui stagnerait en lourde paresse d'ombre

 

un coup net d'un rasoir
de lumière
comme une saute d'espoir

ou sursaut d'agonie

 

et elle saignerait

 

et ça serait un soir
de vieil automne
pourrissant

 

et il n'y aurait rien
à redire

 

même la pure clameur bleue
de ce soir d'été
n'y peut rien

 

ça saignera

 

Roger Lahu

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article