File d'attente

Publié le par la freniere

File d’attente à la boucherie,

la porte de la chambre froide s’entrebâille,

laissant voir quelques carcasses suspendues

qui hier encore

bêlaient ruminaient dormaient,

se préparaient à notre assiette,

et bêtement je me demande :

pourquoi eux

et pas moi ?

Pourquoi moi le mangeur,

eux les mangés ?

 

 Étourdi oubliant

la vie qui nous grignote,

chaque instant, chaque instant.

 

 Pierre Maubé

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article