Fraîcheur

Publié le par la freniere

De cette rue la première
à émerger du sommeil
bondit une clarté qui se hâte
d’ajuster le ciel aux fenêtres
Un air frais revient de sa fièvre
sur les derniers accords d’un chant
de marins à la fin de la mer
quand bat le pouls de ceux qui aiment
sur un banc sur un quai sous un balcon
avant même que l’arroseur
ait remis le soleil au travail
sur les trottoirs étonnés d’être en vie
dans le déferlement d’un flot d’enfants
qui apportent des ruisseaux à l’école
en s’éclaboussant d’infini
luisants légers de flaques d’avenir
et de toute la terre à gagner
par un seul arbre au centre de la cour
où les moineaux qui boivent l’aube
la piétinent pour mieux se convaincre
qu’à peine une heure plus tôt
le jour était ailleurs qu’ici.

 

François Montmaneix 

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article