Graines de poèmes

Publié le par la freniere

«Bon dieu de bon dieu que j'ai envie d'écrire un petit poème

           Tiens en voilà un qui passe

Petit petit petit

           Viens ici que je t'enfile

        Sur le fil du collier de mes autres poèmes»

        Raymond Queneau

 

     Petit petit

Comme disait Raymond

appelant le poème inédit

Petit petit

Ma mère appelait ainsi

ses poules

égaillées dans les champs

près de la cabane de l'Aire

Avec dans sa boîte le blé

qu'elle jetait à la volée

Petit petit

Lui pour composer ses vers

allumait le caleu la calbombe

la chandelle poétique de Gaston Bachelard

Petit petit

Elles quittaient les champs

les balles de paille le perchoir

cou tendu gloussant gloussant

Petit petit

Il salivait la sergent major

Il humait l'encrier

Il ouvrait son petit sac de mots et de malices

Petit petit

Geste auguste de la semeuse

Pleins et déliés de l'instituteur de poésie

Petit petit

Et puis les poules rassasiées

reprenaient le chemin des chaumes

Raymond jetait un dernier œil sur sa page

que les lettres avaient noirci

Petit petit

On reviendrait demain

À l'heure où blanchit la campagne

dans la mélancolie des soleils couchants

Petit petit

    

Mais Raymond et ma mère

les vaches

depuis belle lurette

 ils ont fichu le camp !

 

Jean-Jacques Dorio

Publié dans Poésie du monde

Commenter cet article