Ils crient

Publié le par la freniere

 

ils crient

crient

de plus en plus fort

toujours plus fort

parce qu’ils ont

peur

qu’on les oublie

parce qu’ils ont peur

du face à face

avec leurs petites vies

minables

minables

crier plus fort

se croire supérieur

parce qu’on a un

peu plus de fric

parce qu’on se croit

plus intelligent

parce qu’on fait

de la politique

ou parce qu’on en connaît

des politiciens

oui se gaver d’illusions

la plus grossière

étant celle de

son importance

après moi

le déluge

les cataclysmes

l’apocalypse

vous dis-je

ils crient fort

de plus en plus fort

toujours plus fort

parce qu’ils ont peur

du face à face

avec leurs petites vies

petites vies

minables

minables

ils veulent exister

prouver qu’ils sont

quelqu’un

oui monsieur

oui madame

je suis quelqu’un moi

je fréquente UNTEL

je suis membre

de telle association

castéo-mégalo-

communaliste

et si je ne suis pas encore

bourgeois

et bien figurez-vous

que le serai un jour

parce que Dieu le veut

et Dieu nous aime

parce qu’on a beau déconner

on le fait 

sous l’œil bienveillant

de NOTRE Dieu

parce que Dieu nous appartient

il est à NOUS

et ce sont

de petites vies minables

minables

minables

pendant ce temps

à des années-lumière

de nos peccadilles

élevées au rang

de tourments existentiels

à des années-lumière

de notre moelle corrompue

de nos lâchetés

de nos compromis

de notre inculture sans fin

de notre pseudo du pseudo

pseudo-artistes

pseudo-intellectuels

pseudo-politiciens

pseudo du pseudo

à des années-lumière

de nos cultissimes hiérarchies

de l’attirail de nos mesquineries

de l’acide de nos complots

de l’exercice puéril

d’un pouvoir fantoche

le vaste monde se perpétue

le vaste monde

n’a guère besoin de nous

mais ils n’arrêtent pas

ils n’arrêtent pas

de s’auto proclamer

les meilleurs

ils n’arrêtent pas

de mépriser

car ils sont supérieurs

supérieurs

à tout prix

à tout prix

vous dis-je

culte du fric

des grosses bagnoles

et du A+

A+

A+

toujours plus de A+

société de merde

société de merde

mais rien ne les arrêtera

ils crient parce qu’ils ont peur

du face à face

avec leurs

petites vies minables

minables

minables

minables

 

Umar Timol 

 

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article