Ils ont dit

Publié le par la freniere

Le maire de cette ville, à l’occasion d’un vernissage, croise les bras et garde la tête haute pendant qu’un peintre balbutie quelques mots puis, toujours altier et comme amidonné par sa propre importance, il fait tomber de ses lèvres quelques paroles vagues qui semblent descendre d’un ciel où ne vivent que des princes. Tous ensuite applaudissent et s’ébrouent d’une trop longue immobilité, bavardant, un verre à la main, en regardant les tableaux qui ne changeront rien à leur vie. C’est le théâtre sans gaieté de ce qu’on appelle la culture qui, s’il séduit de nombreux esprits, n’en a jamais éclairé un seul.

 

Christian Bobin

Publié dans Ils ont dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article