Ils ont dit

Publié le par la freniere

Né en grande partie de la Révolution française, l'un des derniers systèmes - nous le connaissons toujours en Occident - et qui avait pris dans sa lutte contre les tyrans une des plus belles devises qu'on pût rêver : "la liberté ou la mort", n'a pas tardé à faire voir ce qu'il entendait, lui, par "liberté". C'était le libéralisme. Le libéralisme économique. Le libéralisme ou la mort. Pas pour les mêmes, évidemment. 

Du moins a-t-il instauré une liberté, cette extraordinaire et grisante liberté qui se nomme la liberté d'expression, et dont, seuls, ceux qui l'ont perdue connaissent le prix. Mais on sait comment ce bien inestimable peut sembler dérisoire quand il ne parvient pas à provoquer d'écho, quand on le voit servir les puissants dans leurs mensonges au lieu de soutenir les peuples dans leur misère et leurs appels.

 

Claude Aveline

Publié dans Ils ont dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article