Ils ont dit

Publié le par la freniere

Certains artistes vivent une rage ponctuelle – celle de leur jeune âge- rencontrer l’esprit d’une époque. Ce qui les propulsa vers la gloire, ils surent le gérer jusqu’à devenir des caricatures, malgré de brefs retours de génie. Ils surent faire illusion, longuement parfois. En les couvrant d’or et d’images, le système les enferme dans des cages d’apparente rébellion. S’ils n’ont pas la lucidité d’y résister, ils sont là, hommes-rêves, comme les tigres et les lions dans les zoos représentent leur espèce. Ils deviennent acteurs de leur propre rôle : celui de la liberté simulée, de la vision réglementée, de la folie en conserve.
 

 

D’autres portent une blessure si profonde que les marées de l’argent et de la gloire n’exercent guère sur eux leur érosion. Ils sont les chambres d’écho d’un seul désir dont ils sont à la fois maîtres et victimes. S’ils changent, c’est pour affiner, radicaliser, frapper d’autres approches de leur histoire d’amour avec la déraison. Ce sont des voltigeurs incapables de crimes contre l’essentiel auquel ils sacrifieraient l’anecdote de leur vie. Épuisés, étourdis d’anesthésie, de cahots et d’oubli, ils arrivent malgré tout à essorer du réel sa poésie. Ils y trouvent le poison et l’antidote, situent leur travail dans le côtoiement de la catastrophe. Ils sont les purs-sangs de l’intuition. Des phrases ténues les survolent que leur souci est de capter avant qu’elles ne s’évaporent. Ils vivent de turbulences rouges comme celles qui viennent aux érables au début de l’automne, de giclées brèves comme des brumes de rivières. Ils courent vite, mais peu longtemps, restant presque toujours –désorganisés, visages blancs- au bord des pistes. Mais, lorsqu’ils se ressaisissent, ils sont capables de surgies vers l’inouï.

 

Alexis Gloaguen

Publié dans Ils ont dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> Je ne sais pas si c'est vrai, ne conaissant pas grand chose en art ni en poésie, mais une bien belle double séquence !<br /> <br /> <br /> (mg)<br />